10 juin 2024, 19:47

BON JOVI

"Forever"

Album : Forever

BON JOVI, c’est un peu comme une madeleine de Proust : rien qu’à l’évocation du groupe "Légendaire" américain, on a envie de ressortir sa "Première Guitare" et surfer sur des "Vagues" de riffs blues-rock. Si le BON JOVI 2024 n’a presque plus rien à voir avec celui de 1984, ces plus de 40 ans de carrière donnent une impression d’une musique éternelle, intemporelle, un goût de passé, de présent et de futur. Quand on aime BON JOVI, c’est "pour toujours", malgré quelques critiques "bien" pensantes qui estiment que cette musique n’a pas sa place en France.

Alors que nous propose ce nouvel et 16e album « Forever » ? De l’émotion, de l’introspection, un regard franc et objectif sur la vie, sur l’avenir, sur ce qu’on était, ce qu’on est devenu et, pourquoi pas, ce que l’on sera. Il semble clair que le son hard FM des années 80 n’est plus au programme. Il paraît évident que la voix de Jon est plus posée, moins puissante. Il est cependant toutefois aussi rassurant de constater que les 12 titres présentés sont efficaces, fédérateurs, que ce soit les ballades lentes et sensibles que les morceaux rock punchy. Du premier single extrait "Legendary", prochain hymne résonnant dans les stades, s’il en est, à la toute dernière chanson de la track-list "Hollow Man" plein de mélancolie, BON JOVI nous montre qu’il est toujours debout et passionné, dévoué à son public, sincère et humble, comme on l’aime.

Le rythmé "We Made It Look Easy" rivalise de mélodies accrocheuses avec le très "Livin’ On a Prayer" "Living Proof", qui fait la part belle à un rock enjoué. La guitare omniprésente de "Waves" s’efface au profit du piano et des atmosphères du très intimiste "Kiss The Bride" mais le rock revient avec les percussions dansantes de "The People’s House". Puis, à nouveau, c’est un titre designé pour faire vibrer les foules qui se profile : "Walls Of Jericho" et son refrain complètement entêtant qui pousse à la chansonnette. Impossible de s’en dépêtrer, on l’écoute, on le garde : « Make some noise…, nananana na na… ». La seconde ballade "I Wrote You a Song" prend ensuite le relai avant un autre hit en devenir "Living In Paradise", mélodique, rock, séduisant avec ses accords parfaits. "My First Guitar" et son son électro-acoustique donne un feeling très à propos à une fin d’album largement à la hauteur de nos attentes.

C’est avec une certaine appréhension que l’on attendait ce « Forever » et pourtant, grâce à son savoir-faire et la passion qu’il nous transmet, le groupe BON JOVI réussit à nouveau le pari de présenter un album consistant, à la fois rock et mélodique. Plus puissant que le précédent « 2020 », il semble que le groupe veuille prouver qu’il a encore de quoi satisfaire nos oreilles. Eternel on vous dit !

Blogger : Aude Paquot
Au sujet de l'auteur
Aude Paquot
Aude Paquot est une fervente adepte du metal depuis le début des années 90, lorsqu'elle était encore... très jeune. Tout a commencé avec BON JOVI, SKID ROW, PEARL JAM ou encore DEF LEPPARD, groupes largement plébiscités par ses amis de l'époque. La découverte s'est rapidement faite passion et ses goûts se sont diversifiés grâce à la presse écrite et déjà HARD FORCE, magazine auquel elle s'abonne afin de ne manquer aucune nouvelle fraîche. SLAYER, METALLICA, GUNS 'N' ROSES, SEPULTURA deviendront alors sa bande son quotidienne, à demeure dans le walkman et imprimés sur le sac d'école. Les concerts s'enchaînent puis les festivals, ses goûts évoluent et c'est sur le metal plus extrême, que se porte son dévolu vers les années 2000 pendant lesquelles elle décide de publier son propre fanzine devenu ensuite The Summoning Webzine. Intégrée à l'équipe d'HARD FORCE en 2017, elle continue donc de soutenir avec plaisir, force et fierté la scène metal en tout genre.
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK