15 septembre 2021, 12:48

Doug Pinnick

Un 5e album solo pour le leader de KING'S X


Doug (aka dUg) Pinnick, chanteur-bassiste de KING’S X, qui ne devrait d’ailleurs plus trop tarder à sortir un nouvel album, sortira son 5e album solo, « Joy Bomb », le 15 octobre. Les précommandes sont disponibles uniquement sur le site du label Rat Pak Records. Composé de 13 chansons, il succèdera à « Naked » qui date de 2013. Au sujet de cet album, Doug indique que les chansons que l’on pourra trouvee sur « Joy Bomb » sont le résultat des sessions d’écriture de ces deux dernières années. « La pandémie m’a forcé à faire de l’introspection et apprendre à interagir différemment avec les choses et les gens autour de moi. Ces morceaux racontent ma vérité, du moins comme je le vois, et je suis heureux qu’à 71 ans aujourd’hui, je puisse toujours faire quelque chose qui compte musicalement parlant. « Joy Bomb » est ma dernière offrande. »

Track-listing de « Joy Bomb » :
01. Jon Boy
02. A Long Way From Home
03. Key Changer
04. Equally Divided
05. I Can't Fight This Feeling
06. Like A Wolf
07. Social Distancing
08. Love And Fear
09. Long Live Love
10. Slaves
11. The Poison
12. Making Sense Of The Bones
13. Like A Wolf (Reprise)

Du rythme soutenu de la chanson d’ouverture "Jon Boy" jusqu’au dernier titre, Doug prouve que l’âge n’est rien pour lui et fournit un album bourré de groove, actuel, et gorgé de soul, un style unique qu’il a affiné et perfectionné au cours de sa longue carrière. La capacité du chanteur-bassiste à combiner une multitude de ses influences pour n’en faire plus qu’une seule, et chacun pourra y entendre des influences allant de RAGE AGAINST THE MACHINE à Sly Stone ou encore BLACK SABBATH. "A Long Way From Home", "Like A Wolf" et "The Poison" continuent de démontrer pourquoi Doug est toujours l’un des meilleurs dans le metal et le rock, alors que "I Can’t Fight This Feeling", "Social Distancing" et "Long Live Love" illustrent sa capacité à sortir des sentiers battus et à élargir sa gamme.


Blogger : Jérôme Sérignac
Au sujet de l'auteur
Jérôme Sérignac
D’IRON MAIDEN (Up The Irons!) à CARCASS, de KING’S X à SLAYER, de LIVING COLOUR à MAYHEM, c’est simple, il n’est pas une chapelle du metal qu'il ne visite, sans compter sur son amour immodéré pour la musique au sens le plus large possible, englobant à 360° la (quasi) totalité des styles existants. Ainsi, il n’est pas rare qu’il pose aussi sur sa platine un disque de THE DOORS, d' ISRAEL VIBRATION, de NTM, de James BROWN, un vieux Jean-Michel JARRE, Elvis PRESLEY, THE EASYBEATS, les SEX PISTOLS, Hubert-Félix THIÉFAINE ou SUPERTRAMP, de WAGNER avec tous les groupes metal susnommés et ce, de la façon la plus aléatoire possible. Il rejoint l’équipe en février 2016, ce qui lui a permis depuis de coucher par écrit ses impressions, son ressenti, bref d’exprimer tout le bien (ou le mal parfois) qu’il éprouve au fil des écoutes d'albums et des concerts qu’il chronique pour HARD FORCE.
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK