17 mai 2022, 17:49

Taylor Hawkins

Le batteur de FOO FIGHTERS voulait prendre du recul...


Deux mois après la tragique disparition de Taylor Hawkins à l'âge de 51 ans, Rolling Stone, magazine américain de référence, a mené l'enquête sur les trois derniers mois de la vie du batteur/chanteur de FOO FIGHTERS. On ignore toujours la cause officielle de sa mort, bien que des analyses de sang aient révélé la présence dans son organisme de marijuana, d'antidépresseurs, d'anxiolytiques et d'opioïdes, mais aussi que son cœur faisait le double de sa taille normale, ce qui pourrait aussi lui avoir été fatal. Taylor, qui avait fait une overdose à l'âge de 29 ans, avait en effet décidé de se concentrer sur la pratique du VTT pour tourner le dos aux drogues. « Le docteur m'a dit que j'ai un cœur hypertrophié, un cœur de coureur » expliquait-il l'année dernière. Rappelons qu'il s'était plaint de douleurs dans la poitrine quelques heures avant son décès...

Dans l'article, plusieurs de ses amis – dont Matt Cameron, batteur de PEARL JAM et SOUNDGARDEN, et Chad Smith, batteur de RED HOT CHILI PEPPERS, qui n'ont vraisemblablement rien "à gagner" dans l'histoire – soulignent qu'Hawkins, toujours malade de trac avant de monter sur scène, appréhendait énormément la nouvelle tournée mondiale, repoussée à plusieurs reprises en raison de la pandémie, et qui aurait dû passer deux soirs d'affilée aux Arènes de Nîmes en juin prochain.

« Il m'a dit qu'il avait eu une conversation intime avec Dave [Grohl] et qu'il ne pouvait plus continuer » affirme le premier, qui a enregistré avec lui sous le nom de NIGHTIME BOOGIE ASSOCIATION, un des nombreux projets du batteur blond, qui a sorti deux titres en décembre 2020. Quant au second, il rappelle qu'en décembre dernier, Hawkins, victime – « entre autres » dit-il de déshydratation, s'était évanoui dans un avion et avait été transporté aux urgences à Chicago, entraînant l'annulation du concert de FOO FIGHTERS au Grand Prix de Formule 1 d'Abu Dhabi. A l'époque, l'identité du musicien hospitalisé n'avait pas été révélée.

Il semblerait que si Taylor avait toujours autant envie de jouer, il ne se sentait physiquement plus capable de partir pour d'aussi longues tournées et de donner des concerts de 3 heures chaque soir. Et qu'il aurait aimé "lever le pied". « J'essaie par tous les moyens de conserver l'intensité d'un jeune homme dans une corps de 50 ans » expliquait-il en juin 2021 à Rolling Stone. Mais le mental ne suivait plus.

Les musiciens de son groupe n'ont pas souhaité répondre aux questions des journalistes de Rolling Stone et leur manager dément même que Taylor ait jamais discuté de ses angoisses et de ses difficultés avec Dave Grohl. Etrange toutefois que des artistes de renom comme Smith et Cameron, qui n'ont besoin d'aucune publicité compte tenu de leut statut, se soient laissé aller à ce genre de "confidences" si tout allait pour le mieux dans la vie de Taylor Hawkins. « Un groupe est comme une énorme machine qui emploie beaucoup de monde. Il y a une très grande part de business là-dedans » résume le batteur de PEARL JAM, pour ceux qui s'entêtent à ne voir que le côté purement musical et artistique chez les groupes qu'ils aiment.

Sans doute la santé et l'état d'esprit du regretté Taylor Hawkins, éternellement souriant – du moins en public – n'ont pas été suffisamment pris en compte par ceux qui le côtoyaient. Et peut-être ses collègues ont-ils juste pris cette baisse de régime pour un coup de moins bien passager. On a en tout cas une fois de plus la preuve qu'il existe parfois un gouffre entre l'image que l'on a d'un musicien et ce qu'il éprouve réellement.

Blogger : Laurence Faure
Au sujet de l'auteur
Laurence Faure
Le hard rock, Laurence est tombée dedans il y a déjà pas mal d'années. Mais partant du principe que «Si c'est trop fort, c'est que t'es trop vieux» et qu'elle écoute toujours la musique sur 11, elle pense être la preuve vivante que le metal à haute dose est une véritable fontaine de jouvence. Ou alors elle est sourde, mais laissez-la rêver… Après avoir “religieusement” lu la presse française de la grande époque, Laurence rejoint Hard Rock Magazine en tant que journaliste et secrétaire de rédaction, avant d'en devenir brièvement rédac' chef. Débarquée et résolue à changer de milieu, LF œuvre désormais dans la presse spécialisée (sports mécaniques), mais comme il n'y a vraiment que le metal qui fait battre son petit cœur, quand HARD FORCE lui a proposé de rejoindre le team fin 2013, elle est arrivée “fast as a shark”.
Ses autres publications

1 commentaire

User : Karl Libus
Karl Libus
le 17 mai 2022 à 20:48
Une grande perte, qu’il repose en paix…
Merci de vous identifier pour commenter
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK