12 janvier 2017, 19:30

FIREWIND

Interview Gus G. - Un concept grec immortel...

Gus G., le guitar-hero grec, revient sur le devant de la scène avec son groupe FIREWIND pour « Immortals ». Un concept-album basé sur l’histoire grecque, leur nouveau-ancien chanteur, son projet solo ainsi que son travail chez Ozzy Osbourne : une Odyssée du power metal !


Est-ce que FIREWIND est immortel ?
(Rires) Non, nous sommes des êtres humains avant tout. Avec ce titre, il y a ce côté heavy et ce qui se rapporte à l'histoire de l'album.

Justement, le titre "Immortals" est un morceau instrumental. Explique-nous ce choix…
C'était un morceau cool que j'avais. En plus, il collait au concept. C'est une sorte de prélude, je voulais un court instrumental, une introduction à un titre. Le titre de travail de ce morceau était justement "Immortals" et lorsque nous avons commencé à travailler sur les textes de l'album, j'ai trouvé que ce titre assurait comme nom pour l'album. Le mot fonctionnait tout simplement !

Pourquoi cinq années de break pour FIREWIND ?
Pour plusieurs raisons. La première est liée à ma carrière solo, les albums et les tournées qui se sont enchaînés. Ensuite, le groupe n'avait plus de chanteur après 2013. Nous devions être sûrs du chanteur qui allait arriver dans le groupe. Nous avons pris notre temps, aucun stress.

Vous avez (re)pris Henning Basse comme chanteur. Pourquoi ce choix ?
Henning était dans FIREWIND en 2007 pour la tournée promotionnelle de l'album « Allegiance ». Il nous avait littéralement sauvé la vie lorsque le précédent chanteur nous avait plantés au milieu de la tournée. Henning avait pris le premier avion pour nous rejoindre en Espagne pour un concert, puis il était venu avec nous au Portugal puis a terminé la tournée mondiale aux USA, au Japon. Il avait fait un super boulot, les fans l'adorent, c'est un gars super ! Il y a deux ans, il me fallait un chanteur pour ma tournée en tant qu'artiste solo. Mats Leven, mon chanteur attitré, n'était pas disponible. J'ai alors contacté Henning qui m'a rejoint. Nous nous sommes éclatés, vraiment ! Je lui ai ensuite parlé du fait qu'il pourrait rejoindre FIREWIND. Il aimait ce groupe, ces chansons. Cela avait du sens pour moi, nous le connaissions depuis longtemps, il avait tourné avec nous. Les fans l'apprécient, il peut chanter tous nos titres sans aucun probleme. C'était donc lui !
 

 "J'aime vraiment « Operation Mindcrime » de QUEENSRŸCHE et « The Wall » de PINK FLOYD." - Gus G.



Dennis Ward est co-auteur et coproducteur de l’album. Peux-tu nous parler de cette collaboration ?
Je connais Dennis depuis très longtemps. Tous les deux, nous avons travaillé sur un projet musical en 2008-2009 qui n’a pas vu le jour. Kosta Zafiriou, un ami de très longue date, nous avait présentés. Tu sais, c’est le batteur de PINK CREAM 69 et d’UNISONIC. Il est aussi manager de groupes. Ce projet musical d’alors était d'écrire comme quelque chose d'épique avec pour thématiques l'histoire de la Grèce, ses batailles légendaires... L'idée était d'avoir Michael Kiske au chant, mais en 2009, j'ai rejoint le groupe d'Ozzy Osbourne et ces gars ont monté UNISONIC. J'ai donc ressorti trois démos que j'ai revisitées pour ce nouvel album. L'année dernière, j'ai parlé avec Dennis en lui disant que nous devrions écrire ensemble, que ce serait cool de repartir sur notre ancien projet. Pour FIREWIND, l'idée était que ce serait un concept album, il y avait ces nouvelles chansons, nous sommes donc repartis sur un projet ensemble. J'avais beaucoup d'idées pour celui-ci, je les envoyais à Dennis, nous en discutions... Il s'est chargé des textes et des lignes de chant, c'était une véritable collaboration. Un retour en force ! Franchement, c'était super simple de bosser ensemble, une super alchimie.

Quels sont tes deux concept albums préférés ?
(Il réfléchit)  J'aime vraiment « Operation Mindcrime » de QUEENSRŸCHE et « The Wall » de PINK FLOYD. Ce sont mes albums préférés mais je t'avoue qu'il y en a d'autres très bons que je dois oublier.


Qui s'est chargé de l'artwork d’«Immortals » ?
C'est le même gars depuis huit ans. C'est un brésilien qui s'appelle Gustavo. Il est en charge de tout nos visuels : site internet, décor scénique, merchandising, livrets, pochettes... C'est un peu notre Derek Riggs ! (rires) Gustavo est une personne très talentueuse qui a tout de suite l'idée du visuel lorsque je lui évoque la direction artistique d'un projet pour le groupe. Je ne suis pas très doué en visuel. C'est un gros fan de FIREWIND qui apporte un grand nombre de choses. Par exemple, pour « Immortals », il a eu l'idée d'un temple. Je lui ai fait des commentaires sur le fait que je voulais des éléments grecs antiques, des statues... Tout ce que l'on peut s'imaginer comme symboles grecs de cette période. Le résultat est justement épique et très symbolique.

Qu'as-tu utilisé comme matériel pour cet album ?
J'ai travaillé avec la marque Jackson sur un modèle de guitare. Je l'ai utilisée sur cet album avec des amplis Blackstar. C'est ça, mon matériel et ça sonne !

Et en concert ?
C'est sensiblement la même chose.

Le premier concert de la tournée devait avoir lieu début décembre à Tel Aviv en Israël ?
En fait, il n’aura pas lieu à cette date. Nous l'avons reporté. Nous démarrons une tournée européenne prochainement et la première date sera à Glasgow.

Et vous serez aussi â Paris et à Strasbourg en février ?
Oui, nous avons hâte car nous avons vraiment une relation particulière avec la France.

Tu es toujours dans le groupe d'Ozzy ?
Oui, enfin, je crois (rires).

Es-tu impliqué dans l’écriture de son nouvel album ?
Rien n'a encore vraiment commencé. Je n'en sais pas plus, honnêtement.

C'est comment la vie en tournée avec le Prince des Ténèbres ?
Fantastique ! Hallucinant. C'est comme un putain de rêve qui devient réalité.

Un mot sur ta carrière solo ?
C'était bien. Cool ! Ça m'a fait du bien de faire un break, de développer ma propre créativité artistique. C'était une super sensation au début. Plein d'euphorie. Je pouvais faire ce que je voulais sans rendre des comptes à d'autres membres d'un groupe, je me suis fait plaisir et j'ai invité des amis à jouer avec moi. Chacun était libre, je n'avais à virer personne, personne ne quittait le navire en cours de route. C'était un groupe d'amis simplement, des musiciens d'horizons différents. C'était bizarre au début car ce n'était pas comme d'habitude mais très vite, c'était plaisant et tout le monde a apprécié : les musiciens et le public ! Ça fait quinze ans que je suis dans le circuit mais avec mon projet solo, c'est comme si je commençais les choses pour la première fois. Une super expérience !

As-tu d'autres projets à venir ?
Non, pas vraiment. Je me concentre sur FIREWIND et ma carrière solo. J'ai un groupe en Suède qui s'appelle ALLEGIANCE OF ROCK. On fait des reprises avec John Levén, le bassiste de EUROPE, et Mats Levén au chant. Nous avons fait quelques concerts l'année dernière. Nous reprenons des titres de groupes dans lesquels nous sommes impliqués. Il n'y a rien de sérieux, on s'éclate !
 

"Il y a eu de grands noms à la guitare avec Ozzy et qui sont passés avant moi..." - Gus G.


Un troisième album solo en vue ?
Oui, oui, je l'espère. J'ai pas mal d'idées. Je travaillerai dessus une fois la tournée de FIREWIND achevée.

Ton plus beau souvenir en tant qu'artiste ?
(Il réfléchit) Oh, j'en ai beaucoup, tu sais. Je crois que c'est ce petit projet initial qu'était FIREWIND et ce qu'il est devenu maintenant. Nous en vivons et c'est super. Nous tournons à travers le monde. J'en ai un autre, c'est jouer dans cet énorme groupe qu'est celui d'Ozzy ! Le niveau de succès et de reconnaissance sont absolument fous. Il y a eu de grands noms à la guitare qui sont passés avant moi. C'est un grand honneur pour moi de jouer pour et avec lui. J'ai appris plein de choses.

Que fais-tu lorsque tu ne tournes pas ?
Je suis chez moi en Grèce. Je sors avec ma femme. Nous nous éclatons avec nos chats. Je paie les factures aussi (rires). Voilà ce que je fais !

Es-tu un adepte des réseaux sociaux et qu'en penses-tu ?
Oui, je les utilise. C'est cool. Ils sont très utiles si tu t'en sers de façon appropriée. Tu peux toucher directement les personnes de ton public. Tu peux savoir qui ils sont, ce qu'ils apprécient. Tu sors de l'ancien modèle où les labels géraient tout mais c'est quand même important d'avoir un soutien, notamment financier, d'un label de nos jours surtout. Cependant, il y a plein d'exemples où tu peux faire vraiment les choses de différentes façons.

Quel est le dernier album que tu as acheté/écouté ?
C'est « Resonate », le dernier album de Glenn Hughes. Quel album !

Bon, il y a longtemps que les fans de FIREWIND ne vous ont vus...
Je veux saluer la France et notre public. Ça fait trop longtemps, cinq ans que nous ne sommes pas venus jouer chez vous ! Vous nous manquez, nous avons hâte de venir à Paris en février ! A très bientôt.


« Immortals » de FIREWIND disponible le 20 janvier chez Century Media Records.


Blogger : Laurent Karila
Au sujet de l'auteur
Laurent Karila
Psychiatre spécialisé dans les addictions, ayant lui-même une addiction positive au metal depuis 1984. Auteur d'ouvrages spécialisés en médecine des addictions et d'ouvrages grand public ("On ne pense qu'à ça", "Une histoire de poudre", "ACCRO!" aux éditions Flammarion). Auteur des textes des albums de SATAN JOKERS ("AddictionS", "Psychiatric" et "Sex Opera") et d'autres groupes... Organisateur de Metal Diner chez son ami Olivier Andreani ("Le Cosi", Paris 5). Une nouvelle passion liée à l'écriture : chroniquer des albums avec une touche psycho-metalrock - Enjoy it, Children of Metal. Interviewer des artistes est aussi un plaisir (le face à face est mon activité quotidienne).
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK