23 mai 2020, 10:30

IRON MAIDEN

• Discographie des membres : Dave Murray


Vous connaissez tous la carrière d’IRON MAIDEN, une centaine de millions d’albums vendus répartis entre seize disques parus depuis 1980 jusqu’à 2015 mais saviez-vous qu’il y a, concernant ses membres, une vie musicale parallèle avant et même pendant pour certains ? Si tel n’est pas le cas, laissez-moi vous présenter la carrière actuelle ou passée de chacun des membres actuels et anciens en dehors du groupe. Et cette semaine, c’est au tour du deuxième plus ancien membre présent dans le groupe avec Steve Harris, j’ai nommé le golfeur Dave Murray.

David Michael Murray est quasiment déposé au pied du sapin, lui qui naît le 23 décembre 1956, et comme évoqué la semaine passée, il croise le chemin d’Adrian Smith au début des années 70. Il rejoint brièvement les rangs du groupe de celui-ci, URCHIN, avec qui il enregistre en 1978 "She’s A Roller". Puis, en 1976, il intègre IRON MAIDEN mais suite à une embrouille interne entre Steve Harris et le chanteur d’alors, Dennis Wilcock, il se fait virer mais revient très rapidement suite au renvoi, définitif celui-là, de Wilcock. Le single "She’s A Roller" est devenu depuis un objet de collection, ce 45 tours n’ayant été pressé qu’à un petit nombre d’exemplaires.
 


 

  


La bonhomie paisible qu’affiche Dave est totalement en adéquation avec son comportement hors MAIDEN : il ne fait rien, ou presque ! Musicalement s’entend et seules trois apparitions extérieures sont recensées mais cela semble lui suffire, lui qui ne compose que peu également dans le groupe bien qu’il est vrai qu’entre Steve Harris, le tandem Bruce Dickinson/Adrian Smith et dans une moindre mesure, Janick Gers, le terrain est déjà largement occupé et on ne dénombre qu’une petite vingtaine de titres auquel figure le nom de Dave Murray dans la discographie complète de la Vierge de Fer.

Ainsi, tout comme son compère Adrian Smith, il assure les rythmiques du morceau "Stars" du collectif HEAR N’ AID en 1985 aux côtés d’une pléiade de bretteurs du manche (Vivian Campbell de DEF LEPPARD, à l’époque avec DIO, ou le fantasque Yngwie Malmsteen) et de luettes sur lesquelles les fées du chant ont fait plus que se pencher (Geoff Tate, ex-QUEENSRŸCHE ou Rob Halford de JUDAS PRIEST, par exemple).
 


 


En 1991, le batteur d’IRON MAIDEN sort une cassette vidéo (les plus jeunes d’entre vous lecteurs se ruent alors sur Internet pour savoir ce qu’est cette chose), « Rhythms Of The Beast », sorte de méthode ludo-pédagogique où Nicko McBrain présente son matériel, explique quelques techniques de jeu et où l’on peut entendre des morceaux originaux à l’instar de "Rhythm Of The Beast" qui voit Dave taper le solo en toute décontraction. A noter que cette vidéo a été en 2010 au format DVD et qu’un vinyl avait été édité (toujours en 1991) avec en face B, "Beehive Boogie".  
 


 


Comme évoqué dans l’article précédent consacré à Adrian Smith, on retrouve Murray sur le titre "With You Again" où son solo tranche radicalement avec ceux qu’il pose sur les compositions MAIDEN-iennes, un peu Hendrixien dans l’approche (un guitariste qu’il admire par ailleurs et dont il est grand fan) et que l’on peut entendre sur l’album de PSYCHO MOTEL, « Welcome To The World ». Cette même approche qu’il a eue pour jouer le solo de la chanson "Coming Home" d’IRON MAIDEN (« The Final Frontier » en 2010).  
 


 


La discographie de Bruce Dickinson / Steve Harris / Adrian Smith

Blogger : Jérôme Sérignac
Au sujet de l'auteur
Jérôme Sérignac
D’IRON MAIDEN (Up The Irons!) à CARCASS, de KING’S X à SLAYER, de LIVING COLOUR à MAYHEM, c’est simple, il n’est pas une chapelle du metal qu'il ne visite, sans compter sur son amour immodéré pour la musique au sens le plus large possible, englobant à 360° la (quasi) totalité des styles existants. Ainsi, il n’est pas rare qu’il pose aussi sur sa platine un disque de THE DOORS, d' ISRAEL VIBRATION, de NTM, de James BROWN, un vieux Jean-Michel JARRE, Elvis PRESLEY, THE EASYBEATS, les SEX PISTOLS, Hubert-Félix THIÉFAINE ou SUPERTRAMP, de WAGNER avec tous les groupes metal susnommés et ce, de la façon la plus aléatoire possible. Il rejoint l’équipe en février 2016, ce qui lui a permis depuis de coucher par écrit ses impressions, son ressenti, bref d’exprimer tout le bien (ou le mal parfois) qu’il éprouve au fil des écoutes d'albums et des concerts qu’il chronique pour HARD FORCE.
Ses autres publications

1 commentaire

User : Steph BERMOND
Steph BERMOND
le 23 mai 2020 à 13:13
Merci à toi..... Up The Irons.....
Merci de vous identifier pour commenter
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK