8 septembre 2017, 14:34

AMENTIA

• "Scourge"

par Clément

En Biélorussie, on n'a peut-être pas de pétrole mais on a des idées ! Voire même de la suite dans les idées à en juger par le CV de nos quatre affreux du jour qui ont traîné leurs guêtres dans un paquet de formations locales, de POSTHUMOUS BLASPHEMER à SUFFERER en passant par DEATHBRINGER, avant de former il y a un peu plus de dix ans AMENTIA. « Scourge » est leur troisième méfait et il s'annonce pour mes petites esgourdes délicates comme particulièrement sauvage. Technique aussi. Très.

Entre le touché méticuleux du guitariste Artyom, ses solos précis et aériens qui rappellent les grandes heures de NECROPHAGIST et les multiples breaks imprévisibles dont il se plaît à truffer chacun de ces sept morceaux avec son petit copain Alex (Goron), impitoyable avec sa basse, on se dit que le quatuor de Minsk va nous donner du fil à retordre. Et ce n'est pas ce "Kill Me" introductif qui ne saurait faire mentir tant les riffs zig-zag et frénétiques qu'il balance sans ménagement placent la barre très haut. Impressionnant, tout comme cet "Anorexia" plus mid-tempo et tout en finesse ou le finisher haletant "Paranoia" qui témoignent comme pour le reste d'une maîtrise instrumentale de haute volée. De la belle ouvrage qu'il est possible de savourer sur chaque piste qui trouve un juste équilibre dans sa structure, entre rythmiques débridées subitement freinées par un break mastodonte, des solos placés avec justesse qui précédent une cavalcade de riffs hallucinés. Quant à la place de la batterie, je n'ai pas trouvé de trace ou que ce soit d'un éventuel préposé à la frappe des peaux, j'en déduis donc qu'il s'agit ici d'une boîte à rythmes, programmée de main maître tant sa contribution à l'ensemble est naturelle. Cerise sur le gâteau, la totalité de cet album a été enregistrée par ce même bassiste, Alex, dans son home-studio, avec un talent certain et ce n'est pas tout... puisque le bougre s'est également chargé du mixage et du mastering ! Un travail d'orfèvre qui confère à ce « Scourge » un son ample et puissant, simplement idéal. Chapeau bas.

Ajoutez à cela un artwork somptueux signé des Mayhem Project Design studios (également à la manoeuvre sur les albums de DAMNATION DAY, KHORS, PYRAMAZE...) qui entoure la musique d'AMENTIA d'un parfum de mystère et vous obtiendrez un album à ne rater sous aucun prétexte pour tout amateur de death metal vindicatif et virtuose.
Fans de DECREPIT BIRTH, ORIGIN ou SUFFOCATION, voilà un bien beau complément chaudement recommandé pour vos emplettes de rentrée !

Au sujet de l'auteur
Clément
Clément a connu sa révélation métallique lors d'un voyage de classe en Allemagne, quelque part en 1992, avec un magazine HARD FORCE dans une main et son walkman hurlant "Fear of the Dark" dans l'autre. Depuis, pas une journée ne se passe sans qu'une guitare plus ou moins saturée ne vienne réjouir ses esgourdes ! Etant par ailleurs peu doué pour la maîtrise d'un instrument, c'est vers l'écriture qu'il s'est tourné un peu plus tard en créant avec deux compères un premier fanzine, "Depths of Decadence" et ensuite en collaborant pendant une dizaine d'années à Decibels Storm, puis VS-Webzine. Depuis 2016, c'est sur HARD FORCE qu'il "sévit" où il brise les oreilles de la rédaction avec la rubrique "Labels et les Bêtes"... entre autres !
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK