12 mars 2018, 13:34

SUICIDAL TENDENCIES

• "Get Your Fight On!"

Album : Get Your Fight On!

Il est de ces groupes que l’on aime à retrouver régulièrement et SUICIDAL TENDENCIES en fait indéniablement partie. Revoilà donc le Venice Posse avec cette fois, un EP et non un album en bonne et due forme même si S.T. triche un peu car on trouve sur ce « Get Your Fight On! » dix titres pour une durée de 45 minutes, ce qui équivaut à un album.

La gruge arrive par les 4 derniers titres, à savoir ''Get Your Fight On!'' déclinée en 4 styles différents. La dernière piste n’est autre que la version LP déjà disponible sur l’album précédent paru en 2016, « World Gone Mad » et qui n’apporte rien sauf pour ceux qui n’auraient pas ce disque. Les trois autres versions sont bien plus intéressantes quant à elles avec ''Get Your Fight On! (Acoustic Version)'', déclinaison acoustique comme son nom l’indique et tout à fait réussie. Appréhensions vite dissipées sur les deux instrumentales ''Get Your Bass On!'' avec un beau boulot de la part de Ra "Chile" Diaz, mélodique et talentueux sans être démonstratif à outrance et ''Get Your Shred On!'' en ce qui concerne le guitariste Dean Pleasants, (bien) moins marquante.

On en vient à la nouveauté avec six morceaux inédits, à commencer par ''Nothing To Lose'' (bien qu'étant un réenregistrement d'un titre de Cyko Miko), démarrant pied au plancher avec cet esprit punk que l’on retrouvait en grande proportion sur l’album précédent. S.T. c’est aussi du groove et la formation le rappelle avec ''Get United'' et sa rythmique reggae sautillante sur une ligne de basse sinueuse avant de faire accélérer la machine au moment opportun. La guitare acoustique hispanisante introduit ''iAuthority'', rafraîchissante et qui ne se sépare pas de cet esprit tout du long. On "J’aime" ! On pourrait qualifier la suivante de ballade (autre morceau réenregistré de Cyco Miko), mais ce n’est pas non plus tout à fait ça, bien que ''Ain’t Mess’n Around'' ne presse jamais le pas.

Si le groupe a su par le passé proposer ce genre de titres, on ne peut pas non plus dire que cela ait été son style de composition principal et on les en félicite ici car ce petit côté nonchalant s’insère bien à l’ensemble. Chassez le naturel comme on dit et il revient au galop, en l’occurrence à travers ''S.E.D.'' qui n’est pas sans rappeler l’année 1992 et un ''Gotta Kill Captain Stupid'', gage de qualité s’il en faut. On ne peut par contre pas en dire tout à fait de même sur le dernier morceau de cet EP, ''I Got A Right'' (reprise des STOOGES), qui n’aurait pas manqué à l’appel même si pas raté non plus et qui appelle à un sentiment mitigé.

SUICIDAL TENDENCIES reste actif et ça, c’est bien. Il remue moins qu’à l’époque de ses glorieuses mais on ne lui en tiendra pas rigueur, trop heureux de les entendre encore en 2018. C’est également réjouissant d’entendre la frappe de Dave Lombardo même s’il est sous-employé au vu de ses capacités techniques (mais après tout, s’il est heureux comme ça, qui serions-nous pour en juger au final ?). Mais à nouveau, et je l’avais dit dans la chronique de l’album « World Gone Mad », la production est indigne de ce groupe. Rêche et peu chaleureuse alors qu’on ne peut de nos jours incomber à la technologie ce genre de rendu "malencontreux". C’est voulu et c’est dommage.
Côté compos par contre, « Get Your Fight On! » est infiniment plus réussi que l’album qui l’a précédé et je sais qu’en disant cela, je ne m’étais pas fait que des amis... Qui aime bien châtie bien ! Et là, j’aime bien.

Blogger : Jérôme Sérignac
Au sujet de l'auteur
Jérôme Sérignac
D’IRON MAIDEN (Up The Irons!) à CARCASS, de KING’S X à SLAYER, de LIVING COLOUR à MAYHEM, c’est simple, il n’est pas une chapelle du metal qu'il ne visite, sans compter sur son amour immodéré pour la musique au sens le plus large possible, englobant à 360° la (quasi) totalité des styles existants. Ainsi, il n’est pas rare qu’il pose aussi sur sa platine un disque de THE DOORS, d' ISRAEL VIBRATION, de NTM, de James BROWN, un vieux Jean-Michel JARRE, Elvis PRESLEY, THE EASYBEATS, les SEX PISTOLS, Hubert-Félix THIÉFAINE ou SUPERTRAMP, de WAGNER avec tous les groupes metal susnommés et ce, de la façon la plus aléatoire possible. Il rejoint l’équipe en février 2016, ce qui lui a permis depuis de coucher par écrit ses impressions, son ressenti, bref d’exprimer tout le bien (ou le mal parfois) qu’il éprouve au fil des écoutes d'albums et des concerts qu’il chronique pour HARD FORCE.
Ses autres publications

2 commentaires

User : Toto El Baxxozorus
Toto El Baxxozorus
le 12 mars 2018 à 18:04
Rien à dire sur cette chronique ! Seul « bémol » : même sous exploité, il s’avere que Lombardo s’éclate en jouant avec Muir & co...... on peut pas en dire autant de ses ex-comparses de Slayer qui sentent l’odeur du sapin arriver.....
User : UncleFester
UncleFester
le 13 mars 2018 à 08:28
c'est déjà noël ?…
Merci de vous identifier pour commenter
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK