27 septembre 2019, 21:00

TOOL

• "The Holy Gift", un film inspiré par la musique du groupe


En 2001, Stéphane Kazadi découvre « Lateralus », troisième album de TOOL. Une révélation. Rapidement, ce monteur de formation, qui travaille essentiellement sur des documentaires pour la télé (dont un sur Taxi Driver de Scorsese, sorti en 2006), se pose les questions suivantes : pourquoi aime-t-on la musique, aucun peuple, aucune culture ne vivant sans elle ? Pourquoi éprouve-t-on le besoin d'en écouter ? Pouvons-nous comprendre notre attirance ? Pourquoi cet art est-il si particulier ? Pour tenter de répondre à ces interrogations, il va s'atteler, quatre ans plus tard, à l'écriture d'un film, quelques mois avant la sortie de « 10,000 Days ».

En 2010 commencera une première phase de tournage après plusieurs années de recherches de financement. Elle s'achèvera en 2013 mais Stéphane n'a pas de quoi faire le film qu'il souhaite. Alors, il y a deux ans, il reprend à zéro en finançant lui-même The Holy Gift, puisque tel est son titre, dont le tournage, qui a commencé en novembre 2017, entre les USA, la France et le Chili, s'est achevé en juillet dernier.

Sa particularité : le film, inspiré par la musique de TOOL, ne parle pas des musiciens mais de leur musique. Il a donc interrogé « des perles rares », pour reprendre ses termes, qui pourraient ouvrir les spectateurs à une autre vision de la musique. The Holy Gift mélange le discours de ces spécialistes à ceux qui connaissent la musique de Maynard James Keenan et ses amis et qui s'en inspirent, et ce afin de tenter de répondre à cette simple question: "Pourquoi aime-t-on a musique?".

L'avant-première du film aura lieu le 12 octobre à Paris. La projection est sur invitation, elle est ouverte à celles et ceux qui enverront une demande par mail – en fonction des places disponibles – à l'adresse suivante : director@theholygift.com. Pour l'instant, le film est destiné aux festivals dans le but de trouver un distributeur.

Pour plus d'informations, rendez-vous sur la page Facebook du film.
 

Au sujet de l'auteur
Laurence Faure
Le hard rock, Laurence est tombée dedans il y a déjà pas mal d'années. Mais partant du principe que «Si c'est trop fort, c'est que t'es trop vieux» et qu'elle écoute toujours la musique sur 11, elle pense être la preuve vivante que le metal à haute dose est une véritable fontaine de jouvence. Ou alors elle est sourde, mais laissez-la rêver… Après avoir “religieusement” lu la presse française de la grande époque, Laurence rejoint Hard Rock Magazine en tant que journaliste et secrétaire de rédaction, avant d'en devenir brièvement rédac' chef. Débarquée et résolue à changer de milieu, LF œuvre désormais dans la presse spécialisée (sports mécaniques), mais comme il n'y a vraiment que le metal qui fait battre son petit cœur, quand HARD FORCE lui a proposé de rejoindre le team fin 2013, elle est arrivée “fast as a shark”.
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK