21 avril 2020, 13:36

UN JOUR, UN ALBUM

• SOULFLY : "Soulfly"


Parce que les journées sont longues en cette période de confinement, pourquoi ne pas mettre un petit coup de projecteur sur cet album sorti le 21 avril 1998 ? L'idée n'est pas d'en faire la chronique mais de rappeler quelques faits ou anecdotes que vous ignoriez peut-être sur le premier SOULFLY, qui fête aujourd'hui ses 22 ans… 
 
• Si « Roots » (1996) est l'album de la consécration pour SEPULTURA, c'est également celui qui marquera la fin de la formation historique. Car avec le succès et la reconnaissance viennent la pression et les dissensions. Mécontents que Max Cavalera soit trop mis en avant par Gloria, son épouse et manageuse du groupe, Igor, son frère batteur, Andreas Kisser et Paulo “Jr.” Pinto ne supportent pas de n'être présentés que comme des faire-valoir. L'ambiance se dégrade sérieusement, le frontman voyage dans son propre bus avec sa femme et les trois autres musiciens jugent qu'elle ne fait pas le travail pour lequel elle a été engagée.
En août, le décès dans un accident de voiture de Dana Wells, fils de Gloria et grand ami de Max, alors que le groupe s'apprête à jouer aux Monsters Of Rock de Donington (SEPULTURA se produira sous forme de trio avec Kisser au micro pendant que le chanteur et sa femme rentrent aux USA), ne resserrera pas les liens, bien au contraire. Les trois musiciens décident alors de la virer. Max donnera son ultime concert avec SEPULTURA le 16 décembre 1996, à la Brixton Academy de Londres, date de la fin du contrat qui lie Gloria au plus célèbre des groupes de thrash brésiliens, et claquera la porte. Fort.

• Moins d'un an et demi après son départ, l'aîné des Cavalera revient avec un premier album éponyme de SOULFLY en forme de règlement de comptes. Il l'a enregistré avec sa nouvelle tribe, le guitariste Jackson Bandeira, qui part dans la foulée et sera remplacé, le temps de la tournée, par l'ex-MACHINE HEAD Logan Mader, le bassiste Marcelo Dias et Roy Mayorga  qui deviendra en 2006 le batteur officiel de STONE SOUR, l'autre groupe de Corey "SLIPKNOT" Taylor. Et il compte de nombreux invités : trois membres de FEAR FACTORY – Burton C. Bell, Dino Cazares et Christian Olde Wolbers –, son ami Chino Moreno de DEFTONES, Fred Durst et DJ Lethal de LIMP BIZKIT, ainsi que Benji Webb de SKINDRED et ex-DUB WAR pour les représentants de la frange métallique. Sans oublier Eric Bobo de CYPRESS HILL. Côté style musical, c'est un peu un « Roots 2.0 », en plus énervé.

• C'est Ross Robinson, qui a produit « Roots » de SEPULTURA et de nombreux groupes de nu metal, dont KORN grâce à qui il s'est fait un nom, qui se charge du son de la carte de visite de SOULFLY. L'album ouvre avec "Eye For An Eye" (œil pour œil, la loi du Talion) dont le texte original était particulièrement virulent contre ses ex-collègues. Mais sur les conseils du producteur, le frontman a mis – un peu – d'eau son vin et l'a partiellement réécrit. On le trouve toutefois dans sa version originale sur une des éditions limitées de « Soulfly ». Ce sera le second single de « Soulfly ».
 

 
• L'album est dédié à la mémoire de Dana Wells, alias D-Low, qui avait participé à l'écriture de “The Song Remains Insane”. Un clin d'œil à “The Song Remains The Same” de LED ZEPPELIN – mais pas au style musical du Dirigeable puisqu'il s'agit d'une version hardcore de “Attitude” de SEPULTURA avec une brève intro de “Caos” de ses compatriotes RATOS DE PORAO.
 
• Le nom SOULFLY est tiré de “Headup”, une chanson de l'indispensable « Around The Fur », deuxième album de DEFTONES sorti en 1997. Max, qui a coécrit les paroles du morceau, chantait sur le refrain : « Soulfly/ Fly high/ Soulfly/ Fly free) ». Quant au pont, il utilise un morceau de texte signé Dana/D-Low qui était lui aussi ami avec Moreno. On voit ici les Californiens, accompagnés par Cavalera, l'interpréter en direct à “Nulle Part Ailleurs” sur Canal+, le 21 janvier 1998.
 


• Il y aura quatre singles, mais une seule vidéo, filmée pour “Bleed”. Voici une version live de la chanson immortalisée en 1998 au Dynamo Open Air…
 


Viendront ensuite “Umbabarauma”, une cover de Jorge Ben Jor, musicien brésilien…
 


…et “Tribe”, le dernier, filmé ici à l'occasion du passage de SOULFLY à “NPA” sur C+ le 21 juin 1998.


​• Preuve qu'au siècle dernier, le marché du disque était totalement différent de ce que l'on connaît aujourd'hui, « Soulfly », qui grimpera jusqu'à la 14e place des classements d'albums en France, y sera certifié disque d'argent, ce qui signifie qu'il a dépassé les 50 000 exemplaires vendus sur le “territory”… Allez, j'ose : c'était mieux avant.
 
Discographie
Soulfly (1998)

Primitive (2000)
3 (2002)
Prophecy (2004)
Dark Ages (2005)
Conquer (2008)
Omen (2010)
Enslaved (2012)
Savages (2013)
Archangel (2015)
Ritual (2018)
 


Un jour, Un Album
Blogger : Laurence Faure
Au sujet de l'auteur
Laurence Faure
Le hard rock, Laurence est tombée dedans il y a déjà pas mal d'années. Mais partant du principe que «Si c'est trop fort, c'est que t'es trop vieux» et qu'elle écoute toujours la musique sur 11, elle pense être la preuve vivante que le metal à haute dose est une véritable fontaine de jouvence. Ou alors elle est sourde, mais laissez-la rêver… Après avoir “religieusement” lu la presse française de la grande époque, Laurence rejoint Hard Rock Magazine en tant que journaliste et secrétaire de rédaction, avant d'en devenir brièvement rédac' chef. Débarquée et résolue à changer de milieu, LF œuvre désormais dans la presse spécialisée (sports mécaniques), mais comme il n'y a vraiment que le metal qui fait battre son petit cœur, quand HARD FORCE lui a proposé de rejoindre le team fin 2013, elle est arrivée “fast as a shark”.
Ses autres publications

1 commentaire

User : dark
dark
le 26 avr. 2020 à 09:54
Très bon. Le plus tribal des Soulfly en suite directe du "Roots" de Sepultura.
Merci de vous identifier pour commenter
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK