4 mai 2020, 16:20

Brian Johnson

• Un message vidéo pour les fans de Bon Scott


Tous les ans, du côté de Kirriemuir, en Ecosse, ville natale du regretté Bon Scott, le premier week-end (prolongé) de mai est synonyme de Bonfest. Un grand festival commémoratif sur trois jours qui rend hommage à l'enfant du pays tragiquement décédé le 19 février 1980 à l'âge de 33 ans. Cette année, le Bonfest n'a eu lieu que de façon virtuelle – pandémie oblige – ce qui n'a pas empêché les fans de communier pendant 6 heures samedi dernier. Au programme : images et vidéos des éditions passées, messages des participants et groupes qui devaient s'y produire et apparition vidéo de Brian Johnson, qui a succédé à Bon Scott au sein d'AC/DC en 1980 avec le succès que l'on sait.

« Salut tout le monde. Je sais que vous êtes tous déçus que le Bonfest n'ait pas lieu cette année mais comme vous le savez, ce virus a tout chamboulé. Mais je suis certain que le festival aura lieu l'an prochain et qu'il sera encore plus grand et meilleur et que nous pourrons célébrer la vie de notre chanteur préféré. Je n'ai pas grand-chose à dire, à part que je m'ennuie autant que vous. J'ai envie de sortir. Tenez bon, restez en sécurité et on se reverra. Comme l'aurait dit Bon : "Ride on" et rendez-vous à ce moment-là. »

Compte tenu de la situation sanitaire et de l'absence totale de communication d'AC/DC concernant ses projets, on ignore pour l'instant quand le groupe envisage de commercialiser le successeur de « Rock Or Bust » qui devait, selon toute vraisemblance, arriver cette année... Un album d'autant plus attendu qu'il devrait voir le retour de Brian, mais aussi de Cliff Williams et Phil Rudd aux côtés d'Angus Young et de son neveu, Stevie.

Au sujet de l'auteur
Laurence Faure
Le hard rock, Laurence est tombée dedans il y a déjà pas mal d'années. Mais partant du principe que «Si c'est trop fort, c'est que t'es trop vieux» et qu'elle écoute toujours la musique sur 11, elle pense être la preuve vivante que le metal à haute dose est une véritable fontaine de jouvence. Ou alors elle est sourde, mais laissez-la rêver… Après avoir “religieusement” lu la presse française de la grande époque, Laurence rejoint Hard Rock Magazine en tant que journaliste et secrétaire de rédaction, avant d'en devenir brièvement rédac' chef. Débarquée et résolue à changer de milieu, LF œuvre désormais dans la presse spécialisée (sports mécaniques), mais comme il n'y a vraiment que le metal qui fait battre son petit cœur, quand HARD FORCE lui a proposé de rejoindre le team fin 2013, elle est arrivée “fast as a shark”.
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK