26 août 2020, 10:55

Lars Ulrich

• Enregistrement de "Ride The Lightning" : le producteur Flemming Rasmussen se souvient


Dans le cadre d'une récente interview avec Metal Hammer dans laquelle il parle de l'enregistrement de « Ride The Lightning », second album de METALLICA sorti en 1984 qu'il a produit, comme les deux suivants – les tout aussi indispensables « Master Of Puppets » et « …And Justice For All » –, Flemming Rasmussen a donné son avis sur le jeu de Lars Ulrich.

« Il a toujours eu du mal à tenir un tempo régulier, il accélère et ralentit de façon impulsive au fil des morceaux » explique-t-il. « Je pensais qu'il ne servait à rien, continue aimablement le compatriote de King Diamond en parlant des premières sessions avec Ulrich à l'occasion de leur première collaboration. Ma première question quand il a commencé à jouer a été : "Y a-t-il un morceau qui commence par un contre-temps ?" Et il m'a répondu : "C'est quoi un contre-temps ?" »...

Après lui avoir expliqué ce qu'était un rythme et qu'il fallait compter pour être dans le temps, « il a trouvé des plans auxquels personne n'avait pensé ». Eh oui, même si en 2020, Lars n'a toujours pas avalé de métronome, c'est un véritable précurseur, à l'origine d'un style, sans qui de nombreux batteurs beaucoup plus doués ne seraient peut-être pas là aujourd'hui...

Au sujet de l'auteur
Laurence Faure
Le hard rock, Laurence est tombée dedans il y a déjà pas mal d'années. Mais partant du principe que «Si c'est trop fort, c'est que t'es trop vieux» et qu'elle écoute toujours la musique sur 11, elle pense être la preuve vivante que le metal à haute dose est une véritable fontaine de jouvence. Ou alors elle est sourde, mais laissez-la rêver… Après avoir “religieusement” lu la presse française de la grande époque, Laurence rejoint Hard Rock Magazine en tant que journaliste et secrétaire de rédaction, avant d'en devenir brièvement rédac' chef. Débarquée et résolue à changer de milieu, LF œuvre désormais dans la presse spécialisée (sports mécaniques), mais comme il n'y a vraiment que le metal qui fait battre son petit cœur, quand HARD FORCE lui a proposé de rejoindre le team fin 2013, elle est arrivée “fast as a shark”.
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK