26 septembre 2020, 11:30

UN JOUR, UN ALBUM

• MÖTLEY CRÜE : "Shout At The Devil"


Le 26 septembre 1983 sortait « Shout At The Devil » de MÖTLEY CRÜE. L'idée n'est pas d'en faire la chronique, mais d'effectuer une rapide remise en contexte tout en rappelant quelques faits ou anecdotes que vous ignoriez peut-être sur le second album studio des Californiens, qui fête ses 37 ans aujourd'hui.


• Après s'être fait remarquer avec « Too Fast For Love », son premier album autoproduit sorti sur son label Leathür Records en 1981, MÖTLEY CRÜE s'apprête à frapper un grand coup avec « Shout At The Devil ». Mais avant d'entrer en studio avec Tom Werman, qui signera également le son de « Theatre Of Pain » et « Girls, Girls, Girls », leurs deux albums suivants, Nikki Sixx (basse), Tommy Lee (batterie), Vince Neil (chant) et Mick Mars (guitares) décrochent la première partie de la tournée US "Creatures Of The Night" de KISS en mars 1983. Problème, ils s'en font virer au bout de cinq concerts seulement. Motif officiel : trop de sexe et de drogues, ils sont ingérables. Motif officieux : backstage, Tommy et Nikki se seraient vraisemblement partagé les faveurs de la petite amie du batteur Eric Carr, alias le Renard, à Phoenix en Arizona pendant que ce dernier jouait "Rock 'n' Roll All Nite"…
S'ils avaient été choisis par Gene Simmons et Paul Stanley, à bout de souffle et désemparés par leurs ventes de disques en chute libre et les salles de concert qui peinent à se remplir, c'était pour attirer un nouveau public. Ou faire revenir ceux qui ont déserté le navire KISS. Tant pis, les musiciens du CRÜE ont en tout cas eu un aperçu de ce que le futur leur réserve. Et ils en veulent plus. Il faut dire qu'en ayant signé en début d'année avec McGhee Entertainment Inc., ils ont toutes les cartes en main.

• En mai, soit quatre mois avant la sortie de « Shout At The Devil », les quatre hommes participent au gigantesque Us Festival à San Bernardino en Californie. Instigué par Steve Wozniak, cofondateur d'Apple, il propose quatre jours de concerts dédiés à un style particulier, le 29 étant le "Heavy Metal Day". Par ordre d'entrée en scène, se succèderont les poids lourds de l'époque : QUIET RIOT, MÖTLEY CRÜE – seul groupe en devenir –, Ozzy Osbourne, JUDAS PRIEST, TRIUMPH, SCORPIONS et VAN HALEN. 
Il fait tellement chaud que Tommy Lee, qui ne carbure pas qu'à l'eau minérale, s'évanouit juste avant de monter sur scène. Rapidement placé sous oxygène, c'est sans problème qu'il assurera leurs 45 minutes de show au cours desquels ils jouent, comme si leur vie en dépendait, pas moins de cinq morceaux qui figureront sur leur deuxième album – "Looks That Kill", "Bastard", "Shout At The Devil", "Knock 'em Dead, Kid" et "Helter Skelter". « On était juste des gamins, dira le chanteur bien des années plus tard. « Shout At The Devil » n'était pas encore sorti et tout à coup, on se retrouvait devant 300 000 personnes qui hurlaient. Nous sommes passés des concerts dans des clubs à cet immense festival. On n'arrivait pas à croire que l'on jouait sur la même scène que VAN HALEN, SCORPIONS, Ozzy et JUDAS PRIEST. »
 


• Enregistré entre avril et juillet aux Cherokee Studios à Hollywood dans une ambiance que l'on qualifiera de "décadente", le second album du CRÜE a été principalement composé et écrit par Sixx, tête pensante du groupe. Qui, contrairement à ce que la pochette originale de l'album – un superbe pentagramme inversé noir imprimé en surbrillance sur fond noir mat – et son titre pourraient le laisser penser, n'est pas un occultiste convaincu. « Tout ça ne représente rien pour moi, ce sont des conneries, lancera-t-il à Tom Zutaut, alors représentant d'Elektra Records, leur maison de disques, quand ce dernier lui fera part de ses inquiétudes. C'est juste pour faire chier les gens. » 

• Cette imagerie occulte est en fait un souvenir du passage du bassiste dans les rangs de SISTER, groupe californien dans lequel il a joué de 1976 à 1978 aux côtés d'un certain Blackie Lawless, futur chanteur/bassiste/frontman de W.A.S.P., et de son guitariste Randy Piper. Un quintet qui n'a enregistré que deux démos, mais dont les prestations live, qui empruntaient aussi au shock-rock d'Alice Cooper, ont eu une influence majeure sur Sixx. En compagnie du guitariste Lizzie Grey, il partira ensuite former LONDON, au sein duquel Lawless fera une brêve apparition. 

• Initialement baptisé « Shout With The Devil » (gueulez avec le Diable), le second disque de MÖTLEY prendra finalement le nom de « Shout At The Devil » (gueulez après/contre le Diable). La légende veut en effet que d'étranges incidents se soient produits en studio, l'un des plus marquants étant la fois où un couteau et une fourchette qui auraient lévité seraient allés se planter dans le plafond sous le regard horrifié de Zutaut. Ce qui, ajouté à l'accident de voiture du bassiste qui, raide défoncé, a enroulé sa Porsche autour d'un poteau et en est sorti avec (seulement) une épaule démise, l'aurait poussé à changer de titre, comme le lui conseillait depuis un moment Lita Ford, sa petite amie de l'époque.
Pour l'anecdote, les musiciens de TRUST aussi affirmeront en 1983 avoir été témoins de phénomènes bizarres en studio quand ils ont enregistré leur fameuse "face du Diable" sur « Trust IV »… Info ou intox ? Dans les deux cas, on ne le saura sans doute jamais. Mais voilà en tout cas qui rajoute un petit côté sulfureux au disque et à l'image des Californiens. 
C'est également à cette époque que Nikki se mettra à fumer de l'héroïne pour soulager ses douleurs à l'épaule, avant de découvrir que son truc à lui, c'est de pratiquer l'intraveineuse. Son addiction est immédiate.

• Mais comme on ne plaisante pas avec la religion outre-Atlantique où les quatre hommes deviennent la cible de divers mouvements chrétiens, persuadés qu'ils veulent pervertir leur belle jeunesse en les initiant au satanisme, Elektra remplacera l'artwork de la pochette par le portrait de chaque homme qui figurait à l'intérieur. Des photos qui ont marqué l'époque, avec des musiciens au look post-apocalyptique, croisement entre Mad Max et New York 1997, deux films qu'ils apprécient particulièrement – trois aux cheveux aile de corbeau et un blond platine. Sans oublier le trait noir sous chaque œil de Sixx, comme les joueurs de football américain, et le double trait sur la joue droite de Lee. Car si on les rattache à la vague dite glam ou hair metal, les musiciens du CRÜE se démarquent nettement du look digne de professionnelles arpenteuses de bitume qui semblent servir de modèles à de nombreuses formations américaines qui marchent dans leurs pas. Ce qui leur confère, du moins sur ce cycle album-tournée, une image qui séduit un public metal relativement large.
 


• Premier extrait de l'album, mais uniquement destiné à la promo, l'hymne "Shout At The Devil" débarque sur les ondes américaines. Il faudra attendre janvier 2020 pour que sorte une vidéo "live" dans laquelle apparaissent, en lieu et place des quatre hommes, les acteurs qui les incarnent à l'écran dans l'adaptation de The Dirt, leur biographie officielle haute en couleur, diffusée sur Netflix depuis 2019.
 


• A noter que dans le pré-refrain, quand Neil chante : « My head's spinnin' round and round, but in the seasons of wither, we'll stand and deliver… », il s'agit d'un clin d'œil de Sixx à "Round And Round" et "Seasons Of Wither", deux chansons d'AEROSMITH, présentes respectivement sur « Toys In The Attic » et « Get You Wings ». 

• Un peu plus tard, c'est "Helter Skelter", une reprise des BEATLES que l'on retrouve sur leur classique « White Album » (1968), qui, dit-on, aurait inspiré ses crimes à Charles Manson, qui sert de second single promo.

• "In The Beginning", le célèbre monologue d'ouverture écrit par darling Nikki (qui d'autre ?) est déclamé par un certain Allister Fiend – en fait l'ingénieur du son Geoff Workman. Le personnage, aux airs de double maléfique du bassiste, sera la mascotte du groupe dans les années 80 avant de disparaître mystérieusement. Détail scabreux, certains affirment que la phrase : « It has been written: "Those who have the youth have the future" » ("Il a été écrit : Ceux qui ont la jeunesse ont le futur") qui y figure serait une adaptation d'une phrase quasi identique tirée de Mein Kampf d'Hitler…

• « Shout At The Devil », qui grimpera jusqu'à la 17e place des charts américains, se vend à plus de 200 000 exemplaires outre-Atlantique au cours de ses deux premières semaines de commercialisation. Disque d'or (500 000 ventes) en janvier 1984, de platine (1 million de ventes) un mois plus tard, double platine en janvier 1985, il doublera encore la mise en mai 1997. Mais pas grâce à Elektra, sa maison de disques, Sixx ayant toujours affirmé que ces derniers n'avaient pas levé le petit doigt pour assurer leur promotion à l'époque. On a quand même retrouvé deux pubs d'époque, cela dit...
 


• Premier single officiel, "Looks That Kill", que Sixx a écrit en pensant à Lita Ford, sort le 4 janvier 1984 avec, en face B, "Piece Of Your Action" qui figure sur « Too Fast For Love ». Il passera 10 semaines dans le top 100 des charts US. Une semaine plus tard, MÖTLEY grimpe dans le "Crazy Train" d'Ozzy Osbourne et assure la première partie de la tournée US de "Bark At The Moon". Au programme : yoga, nourriture vegan et méditation. Nan, je déconne…
 


​• Le 30 avril, c'est "Too Young To Fall In Love" qui sort, avec, en face B, un autre extrait de « Too Fast For Love », "Take Me To The Top". 
 


• Le groupe traversera l'Atlantique pour se produire en première partie du "World Slavery Tour" d'IRON MAIDEN, avec deux escales en France, le 21 octobre à Nancy au Parc des Expositions et le 29 à Paris à l'Espace Balard.
 


• Défonce, alcool, sexe, bagarre, violence… MÖTLEY CRÜE défraie la chronique pour le plus grand bonheur de ses fans et devient, quelque 14 ans avant GUNS N' ROSES, « le groupe le plus dangereux du monde ». Malheureusement, ces excès vont être fatals à Nicholas "Razzle" Dingley, 24 ans, batteur d'HANOI ROCKS, qui trouve la mort le 8 décembre 1984 dans un accident de voiture quand Vince Neil, bourré et défoncé, perd le contrôle de son véhicle et percute une voiture qui arrivait en face. La conductrice et son passager sont grièvement blessés. Accusé d'homicide involontaire et de conduite en état d'ébriété, le chanteur entre en cure de désintoxication et purge 18 jours sur les 30 de prison auxquels il est condamné. Une peine particulièrement courte, âprement négociée par ses avocats qui font jouer le fait que pour pouvoir payer les 2,5 millions de dollars de l'action civile qui lui sont réclamés, leur client doit être en mesure de donner des concerts… 
Cet avertissement ne servira pourtant à rien et les quatre hommes continueront à se vautrer dans la came et l'alcool pendant plusieurs années.

• En 2003, le quartet ressortira tous ses albums sur son propre label, Mötley Crüe Records, non sans ajouter au passage quelques titres en bonus. En l'occurrence, sur « Shout At The Devil », les versions démos de la chanson éponyme, de "Looks That Kill" et de "Too Young To Fall In Love", mais aussi de "Hotter Than Hell" qui figurera sur « Theatre Of Pain », sans oublier l'inédit "I Will Survive", enregistré lui aussi en 1983. Et sans aucun rapport avec le hit de Gloria Gaynor sorti cinq ans plus tôt.


Discographie
Too Fast For Love (1981)
Shout At The Devil (1983)
Theatre Of Pain (1985)
Girls, Girls, Girls (1987)
Dr. Feelgood (1989)
Mötley Crüe (1994)
Generation Swine (1997)
New Tattoo (2000)
Saints Of Los Angeles (2008)

Un jour, Un Album

Au sujet de l'auteur
Laurence Faure
Le hard rock, Laurence est tombée dedans il y a déjà pas mal d'années. Mais partant du principe que «Si c'est trop fort, c'est que t'es trop vieux» et qu'elle écoute toujours la musique sur 11, elle pense être la preuve vivante que le metal à haute dose est une véritable fontaine de jouvence. Ou alors elle est sourde, mais laissez-la rêver… Après avoir “religieusement” lu la presse française de la grande époque, Laurence rejoint Hard Rock Magazine en tant que journaliste et secrétaire de rédaction, avant d'en devenir brièvement rédac' chef. Débarquée et résolue à changer de milieu, LF œuvre désormais dans la presse spécialisée (sports mécaniques), mais comme il n'y a vraiment que le metal qui fait battre son petit cœur, quand HARD FORCE lui a proposé de rejoindre le team fin 2013, elle est arrivée “fast as a shark”.
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK